Henri III pourrait revendiquer d'apparaître plutôt dans la période précédente. Nous voyons encore trace des ossatures blanches. Peu importe. L'explosion de couleur de ce tableau m'a conduit à le positionner plutôt ici. Suivent des exemples classiques de la vision Lapicquienne des couleurs et des lumières au crépuscule. Enfin, cette série n'aurait pas été complète sans les magnifiques lagunes bretonnes, que lui-même qualifiait avec fierté et malice de "sucreries osées". Quant aux tigres, pour des raisons de sécurité, je les ai mis dans une cage à part....

Vous voulez voir des tigres, encore des tigres, c'est par ici !!