J'ai choisi de classer les peintures par époque. L'oeuvre de Charles Lapicque est très variée mais le fil conducteur est aisé à suivre. Comme il aimait à le dire à 80 ans : "je progresse encore".

En parcourant les six périodes de sa vie artistique (au moins dans les peintures), vous retrouverez le chemin de recherche qu'il s'est efforcé de suivre. Tout d'abord à la limite de l'abstrait, puis dépassant vite l'influence cubiste, viendront deux périodes extrêmement colorées mais où vous noterez peu de sujets en mouvement (ou alors figés dans des instantanés). Viendra ensuite une période où Charles voudra à tout prix saisir le mouvement maritime et le geste, sportif ou animal. Il réalisera pendant cette période beaucoup de dessins et quelques toiles étourdissantes de mouvement. Enfin, à partir de 1969, une période que j'interprète comme une celle d'une grande sérénité technique, pendant laquelle Charles nous offrira quelques toiles magnifiques, apaisées, réalisant la synthèse des recherches dans lesquelles il s'était lancé au gré de ses voyages.

Consultez aussi l'index par thème.

Un coup de coeur pour ses huiles sur papier

Accédez au catalogue raisonné (le Mayer)

Bien sûr, vous trouverez ici ou là des analyses au combien pertinentes et intellectualisées de l'oeuvre de Charles Lapicque.
Je vous laisse vous y plonger... pour mieux apprécier ensuite ses toiles.

Quelques pistes à explorer en priorité : Sa théorie de la vision des couleurs , son choc devant le baroque romain et vénitien, sa revendication d'un nouveau figuratisme, son obsession pour le geste en général et bien sûr l'omniprésence de la mer....

Voici une contribution d'un amateur éclairé : témoignage de M. Trumer

Accédez à la page consacrée aux citations diverses sur la vision Lapicquienne de l'art.

Une curiosité : les toiles réalisées par Lapicque pour le Palais de la Découverte en 1937.

Ci-contre, une petite toile de 1956 : L'intérieur des Frari
(église vénitienne)