Voici la liste des publications scientifiques de Charles Lapicque, ayant toutes trait à l'optique, que nous avons pu collecter. Ces publications s'échelonnent entre 1931 et 1937. Elles démontrent la vivacité intellectuelle du peintre et la pertinence de ses recherches.

Sa thèse de doctorat

La thèse soutenue par Charles Lapicque en 1938 dans le cadre de la Faculté des Sciences de l'Université de Paris, pour obtenir le grade de Docteur es Sciences Physiques.
Merci à l'Institut d'Optique et à sa bibliothécaire, Marie-Laure Edwards, d'avoir participé si gentiment à cet effort historique.
Communications dans le cadre de l'institut d'optique (lien).
L'optique de l'oeil et la vision des contours
Téléchargez (ou visualisez) sa thèse en pdf

La formation de l'image rétinienne (pdf de 9Mo.) Dans cet ouvrage de la revue d'optique théorique et instrumentale, Charles Lapicque signe un article d'une douzaine de pages. L'intérêt principal de cet article réside dans l'explication des aberrations rétiniennes causées par la conjonction d'une source lumineuse intense et d'un défaut de mise au point du cristallin. Il explique ainsi les phénomènes de formation d'images étoilées, images qu'il a ensuite abondament utilisées, notamment dans ses toiles nocturnes de Venise.
Le rouge et le bleu dans les arts (pdf de 5 Mo.) Dans la même revue, article de 15 pages édité en 1936. Ces recherches sont à l'origine des théories de Lapicque sur l'échelonnement des couleurs.
"J'avais montré que la règle classique, celle de Vinci, préconisant de placer les bleus dans le lointain, les rouges, orangés et jaunes au premier plan, est un contre-sens il est plus logique, plus favorable de faire l'inverse". (citation de Charles Lapicque en 1935).

Dans cette lithographie :  aux 2/3 du fond:
toit bleu (élément massif) autour végétation à ton rouge orangé marron.
Au premier plan :
taches bleu-vert (même couleur que le ciel) qui délimitent le champ et à l'intérieur ou périphérie de ce champ, tonalité dans les rouges même si c'est pour représenter de la végétation .

Voir aussi : Lapicque et le Palais de la Découverte

Communications de Charles Lapicque à l'Académie des Sciences
      10 aout 1931 : Variation dans le spectre de sensibilité des cellules au protoxyde de cuivre.
      1 mai 1933 : Effet non additif de radiations différentes sur les piles à oxyde de cuivre
      25 mars 1935 : Répartition de la lumière dans l'image rétinienne d'un point éloigné.
      24 février 1936 : Images rétiniennes d'un point éloigné pour différentes grandeurs de la pupille.
      6 juillet 1936 : Sur la structure optique du corps vitré
      15 fevrier 1937 : Sur la coloration des images rétiniennes et sur le chromatisme en général.
      
Autres travaux scientifiques dédiés à Lapicque
Article de Michel Pauty sur les travaux scientifiques de Lapicque et leur impact dans sa peinture (1991). document pdf
Etude de deux étudiants de l'école Centrale en 2007.