Charles Lapicque a toujours adoré naviguer. Tout au long de sa vie, il posséda une série de bateaux, en rapport avec les moyens financiers du moment.

L'Axone (appartenant à Louis Lapicque)

Texte de Georges Lapicque

L' AXONE fut le voilier de Louis LAPICQUE, le célèbre biologiste connu pour ses travaux sur la chronaxie, qui fut à l'origine de la découverte du site de la baie de Launay en 1898, et le fondateur de Sorbonne-plage, avec son ami Charles Seignobos, professeur d'histoire à la Sorbonne. Ce navire, d'origine anglaise, a été acheté avant la guerre de 1914, lorsque Louis LAPICQUE a cédé à son ami Charles Seignobos le voilier L'EGLANTINE qu'ils possédaient en commun.

C'était un ketch d'une longueur hors tout approximative de 16 mètres et d'un relativement faible tirant d'eau. Il était équipé d'un moteur fixe de puissance modérée.
La mâture a été réduite pour des raisons de sécurité.

L'équipage était composé d'un marin du pays le Rousseau père, et de son fils, François, mousse, ainsi que d'un mécanicien, Robert Le Lyonnais.

Louis LAPICQUE et sa femme Marcelle, nièce du poète de HEREDIA naviguaient couramment l'après-midi avec quelques passagers « sérieux ».

Louis LAPICQUE faisait à l'occasion des croisières jusqu'aux Anglo-Normandes et peut être en Angleterre.

L'AXONE était mouillé, à coté de l' EGLANTINE, dans la baie de LAUNAY, face à la maison ROCH AR HAD, construite en 1900 et la première sur la baie.

Tableau de Charles représentant les deux bateaux au mouillage


Le Saranak (Photographie à venir...)

Le Flying fox
Cormoran de Carantec (4,50 m) . Petit dériveur lesté très maniable (site de l'association) , acheté en 1949 et utilisé pendant de nombreuses années, notamment à l'occasion des régates de la baie de Paimpol.


Le Rodello, voilier de 7 mètres

Ci-contre photographié par Charles; son fils Georges à la barre en 1961.


Le Frynaudour*
Bi-quille permettant l'échouage.

Conçu et construit en collaboration avec Guy Bernet, ami de la famille (gendre de Marguerite Chavannes ep. Combrisson). Récemment restauré par Philippe, un de ses petits fils, il navigue toujours fièrement.
*Frynaudour : nom d'un passage près de Paimpol, d'un pont de chemin de fer et d'une gare au confluent du Leff et du Trieux. Voir une photo

 

Voir aussi : Lapicque et L'Arcouest (souvenirs de G. Lapicque)

Pour en savoir plus : lisez l'interview de Philippe Lapicque, réalisée par Philippe Bouchet, à l'occasion de l'exposition de Morlaix (2011).