Voici un poeme écrit par Georges, fils ainé du peintre, en ce printemps 2008, immédiatement après avoir visité la magnifique rétrospective du Musée de la Poste.

- L'APPARITION -

Voici que, du pays lointain du Souvenir,
Ton œuvre rassemblée, au monde réunie
Sous la reconnaissance ultime du génie
Surgit, dans ses couleurs que rien ne vient ternir.

Mille arabesques, sur la mer viennent unir
Les voiliers en régate, où la vague dénie
Aux signaux frappant l'air, baroque symphonie,
Le vieux commandement d'ordre pour l'avenir.

Plus loin, l'envoûtement d'un voyage à Cythère,
Porte le rêve bleu des confins de la terre
Face au départ, dans les adieux du sable nu.
Trop tard, hélas! Voilà que la Mort effacée,

Si je revis en toi, pourrais-je avoir connu
Ô Père, les chemins secrets de ta Pensée?

NOTA : Georges LAPICQUE, ancien officier de Marine (Ecole Navale 1941-Londres-) puis ingénieur chercheur au Commissariat à l'Energie Atomique, est, sous le nom de Jean de Lost-Pic, auteur de six recueils de poésie de forme classique. Il est président de l'Académie de la Poésie Française, directeur littéraire de la revue trimestrielle l'ALBATROS (Ed. ARCAM PARIS).