Je suis particulièrement heureux d'accorder le parrainage de mon Ministère à la très belle exposition que la Galerie Nathan consacre cette année à l'oeuvre de Charles Lapicque.

Cela me donne en effet l'occasion de saluer le remarquable travail accompli par Peter Nathan et son équipe en faveur d'une meilleure connaissance de la peinture française dans toute sa diversité. Au travers de ce combat mené avec foi, la Galerie Nathan a toujours su allier l'audace à la fidélité, comme en témoigne ce nouvel hommage.

Et puis, il y a le plaisir de retrouver la magie des toiles de Lapicque, cet homme de paradoxe qui, ingénieur de formation et passionné d'optique, s'est inscrit parfaitement dans son siècle en puisant dans son savoir scientifique de quoi émerveiller, et en bâtissant une oeuvre singulière et jubilatoire qui ne cesse de mettre en scène sa propre fascination pour la mer, la musique et la lumière.

Pénétrons sans hésiter dans l'univers fabuleux de l'artiste et laissons-nous porter par le lyrisme hardi de sa création. Le trait déferle, la couleur explose. Charles Lapicque ou l'inventeur d'apothéoses.


Jack Lang

Ministre de la Culture, de la Communication et des grands travaux.